21

janv.

20h00

Soliste en lumière

Symphonique

Lili Boulanger (1893–1918)
D’un soir triste

Sergueï Prokofiev (1891–1953)
Concerto pour violon n° 1 en ré majeur opus 19

Jean Sibelius (1895–1957)
Symphonie n° 1 en mi mineur opus 39

En ouverture, le doux lyrisme de Lili Boulanger, compositrice immensément douée et première femme à remporter le grand prix de Rome. D’une tendre nostalgie, D’un soir triste a été composé peu avant sa disparition précoce, en 1918, à l’âge de 24 ans. Puis, le Concerto pour violon n° 1 de Prokofiev, d’une structure originale avec deux mouvements lents entourant une partie centrale rapide. À la suite de David Oïstrakh et Itzhak Perlman, Dorota Anderszewska, premier violon solo de l’Opéra Orchestre, fera chanter son intense poésie. Enfin, grand orchestre avec tuba et harpe pour la Première Symphonie de Sibelius aux affinités électives avec Bruckner et Tchaïkovski : un adieu au monde wagnérien et un pas décisif vers la musique absolue, dans une tradition symphonique qui remonte au classicisme viennois.

Durée : ± 1h45 avec entracte
Prélude au concert : 19 h, salle Louisville
Artistes
Michael Schønwandt
direction
Dorota Anderszewska
violon
Orchestre national Montpellier Occitanie

Prix des places

  • de 10 à 30 €

Réservation des places

Acheter des places

Réservation place pmr